Les voitures électriques ne convainquent pas tout le monde

Seul un conducteur de voiture électrique sur deux recommanderait son véhicule à d'autres personnes. Seuls les clients de Tesla sont vraiment satisfaits de leur véhicule. Les autres fabricants sont encore à la peine, notamment en ce qui concerne le réseau de borne de recharge. Il n'est donc pas étonnant que la voiture électrique n’est pas acceptée que lentement en Allemagne.

L'interdiction de circulation pour les diesels à Düsseldorf n'est plus d'actualité

Il n'y aura pas d'interdiction de rouler au diesel à Düsseldorf. Des feux de signalisation dits « intelligentes » et des zones 30 doivent à l'avenir réguler la circulation dans la ville rhénane. L'accent doit également être mis sur la circulation des bus et des vélos. Cela signifie que le dernier conflit concernant l'interdiction de rouler au diesel en Rhénanie-du-Nord-Westphalie a été réglé.

Les vrais pollueurs de l'air

Les zones à faibles émissions et les restrictions de circulation pour les véhicules diesel bloquent de plus en plus de véhicules dans les villes européennes. Les navires et les avions, qui contribuent également à la pollution atmosphérique, ne sont généralement pas du tout réglementés. À Hambourg, par exemple, les navires qui naviguent sur l'Elbe provoquent une pollution équivalente à l'insondable 1,42 million de véhicules diesel. Quel est l'intérêt de l'interdiction du diesel dans cette ville ?

Pourquoi n'y a-t-il pas de vignette européenne ?

La directive 2008/50/CE de l'Union européenne sur la qualité de l'air fixe des limites pour les polluants atmosphériques tels que l'oxyde d'azote et les particules. Toutefois, comme d'autres directives européennes, elle ne précise pas ce que les pays doivent faire pour respecter les valeurs limites. Chaque pays peut légiférer et prendre lui-même des mesures pour se conformer au droit communautaire.

La première zone environnementale de Bulgarie

Le gouvernement bulgare a déclaré la guerre à la pollution atmosphérique dans la capitale. Au cours des prochaines années, environ un milliard d'euros seront investis dans l'amélioration de la qualité de l'air. Une zone temporaire, qui n'autoriserait l'accès qu'aux véhicules répondant à la norme Euro 3 ou mieux, serait la première du pays.