Zone environnementale Marseille

Important!

Marseille a une zone à faibles émissions : Marseille ZPA

Nom de la zone environnementale: Zone environnementale de Marseille ZPA - France

Zone environnementale entrée en vigueur le: 23.06.2017

Type de zone environnementale: Zone de protection de l’air départementale (ZPA) activée en cas de pic de pollution sur décision du préfet, après un seuil « d’information et de recommandation » et le dépassement des valeurs limites d’émission de polluants (> 50 µg/m³ de particules fines par exemple).

Interdictions de circulation (temporaires): Véhicules sans vignette ou disposant d’une vignette non autorisée à circuler en fonction de l’intensité ou de la durée du pic de pollution.

Interdictions de circulation (permanentes): Aucune interdiction annoncée

Amendes: 68-450 €

Contours et étendue de la zone environnementale: La zone se trouve dans le centre de Marseille. Elle est délimitée à l’ouest par la mer ; au nord par l’autoroute A557, le Boulevard de Plombières et l’Avenue Alexandre Fleming ; à l’est par le Boulevard du Maréchal Juin, le Boulevard Françoise Duparc, le Boulevard Sakakini, le Boulevard Jean Moulin et le Boulevard Rabatau Daniel Matalon ainsi que l’Avenue du Prado au sud.
Le port de Marseille, les tunnels près du port (le Vieux Port, la Joliette, la Major), les autoroutes A55 et A50, l’Avenue du Prado et le tunnel du Prado, ainsi que le Boulevard Euroméditerranée, le Quai d'Arenc jusqu’à la Porte de Chanterac ne font pas partie de la zone environnementale et peuvent être empruntés.

Particularités: En cas de restriction de circulation sont interdits non seulement les véhicules sans vignette mais également ceux possédant une vignette de catégorie 4 ou 5.

Contact pour la zone environnementale et dérogations: Aucune exception connue

Exceptions: Aucune exception connue

Zone environnementale ZPA

Ai-je besoin d’une vignette ou d’un enregistrement ?

En cas de pic de pollution atmosphérique et d'activation de la zone ZPA, chaque véhicule concerné doit être muni d'une vignette environnementale française valide (Certificat qualité de l'Air) pour entrer dans la zone environnementale. Tout manquement à cette obligation entraînera une amende de 68 euros à 375 euros.


Vous pouvez savoir si une zone ZPA est active et quelle vignette est concernée par l'interdiction de conduire au quotidien dans notre application Green-Zones.

Les zones de protection de l'air (ZPA) ne s'appliquent pas en permanence, mais ne sont actives qu'en cas de mauvais temps et de forte pollution atmosphérique. Elles peuvent couvrir l'ensemble des grandes communes (appelées "aires métropolitaines" en français) ou une zone géographique spécifique. Les contours de chaque zone de protection de l'air sont donc précisément définis à l'avance.
Comme les zones ZPA ne sont valables qu'en cas de pic de pollution atmosphérique, les restrictions de trafic prévues par un décret ne s'appliquent que si les limites de pollution atmosphérique prédéfinies sont dépassées. Dans ce cas, certaines couleurs de vignettes sont exclues de la circulation afin de réduire les émissions polluantes. Pour chaque zone de protection de l'air, des recommandations ont été établies à l'avance quant aux couleurs de vignettes à exclure en cas de pollution atmosphérique grave. Cependant, dans le cas spécifique de la pollution de l'air, c'est toujours le préfet du département qui décide en premier lieu.

La plupart des grandes zones de protection de l'air des ZPA au sein d'un département ne sont généralement pas signalées. Dans les 95 départements de la France métropolitaine, il est donc presque impossible pour les non-résidents de voir l'étendue exacte d'une zone de protection de l'air ZPA. Conformément à l'article R411-19 du code de la route français, la décision de créer une zone de protection de l'air et de définir les règles locales qui y sont applicables incombe au préfet de chaque département. Une fois que la zone ZPA a été décidée, elle est publiée par la loi dans un décret du préfet.

Les restrictions de circulation décidées dans un CPA n'entrent pas en vigueur le jour même où elles sont annoncées. Elles sont généralement annoncées l'après-midi ou le soir pour le lendemain. Les interdictions de conduire s'appliquent alors dans toute la ZPA. S'il existe une zone urbaine ZCR au sein de la zone ZPA, ses règles sont annulées lors d'un pic de pollution de l'air. Ce n'est qu'après la fin du pic de pollution atmosphérique que les restrictions permanentes de circulation pour les catégories de vignettes s'appliqueront à nouveau dans la zone ZCR.

Les zones ZPA ne sont activées que temporairement. La taille et les dimensions de la zone sont totalement individuelles. Ce dernier est déterminé par le préfet concerné, en fonction de l'intensité de la pollution de l'air. Il n'y a donc pas de signes particuliers pour les zones ZPA.

La situation est différente pour les zones ZFE. Le début et la fin des zones environnementales y sont marqués par des panneaux. Il s'agit d'un cercle rouge comme signe d'interdiction avec la mention "Zones à Circulation Restreinte".  Le signe d'entrée n'indique pas qui exactement est autorisé à entrer ou non.


Retrouvez une carte détaillée de toutes les zones à faibles émissions dans notre application Green-Zones. Vous pouvez ainsi repérer les limites de la zone et éviter les amendes. 

Oui, beaucoup d'entre eux. La France compte plus de 30 zones environnementales différentes. Elles sont divisées en zones ZFE (permanentes), ZPA (temporaires) et ZPAd (temporaires départementales).


Dans notre application Green-Zones, nous avons rassemblé toutes les zones environnementales d'Europe et les avons présentées clairement.

Bon à savoir...

Retrouvez toutes les restrictions de circulation en temps réel et d’autres infos dans notre Appli Green-Zones.


Des zones à faibles émissions pour les voitures électriques ?

Les voitures électriques pourraient bientôt être touchées par les restrictions imposées par les zones à faibles émissions. En raison de leur production élevée de particules, l'OCDE exige que les émissions des voitures électriques soient prises en compte dans les restrictions de circuler. Les constructeurs comme Daimler devraient alors passer à des modèles ou à des systèmes de filtration nettement plus petits.

Quelles sont les exemptions dans les zones environnementales ?

Afin de réduire la pollution atmosphérique, les vignettes et les immatriculations ne peuvent être délivrées qu'aux véhicules qui respectent les normes d'émission spécifiées. Toutefois, il existe plusieurs exceptions à l'obligation d'apposer une vignette et d'enregistrer le véhicule. Comme pour toutes les autres règles des zones environnementales, celles-ci varient fortement d'un pays à l'autre.

Les voitures électriques dans les inondations

À la suite des inondations catastrophiques survenues en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, la question se pose de savoir si les voitures électriques ne sont pas plus sûres que les voitures à combustion en cas d'inondation, car les circuits électriques pourraient être court-circuités dans l'eau et des étincelles pourraient jaillir. Selon les experts, cela n'a aucun sens. Les voitures électriques ont même un avantage sur les voitures à combustion.

Zones environnementales : Double peine pour les frontaliers

Des autocollants différents selon les pays - dans la région frontalière entre la France et l'Allemagne, cela est actuellement particulièrement gênant. À partir du début de l'année prochaine, Strasbourg introduira une zone permanente à faibles émissions dans laquelle il faudra au moins posséder la vignette française de catégorie 4. Les navetteurs allemands devront également s'y préparer.

Brouillard contre les particules

Dans la lutte contre les poussières ultrafines, l'aéroport d'Amsterdam veut utiliser un brouillard pour piéger les particules et les faire tomber au sol. Les petites particules produites par le mouvement au sol des avions sont particulièrement dangereuses pour la santé car elles peuvent pénétrer loin dans les poumons. Mais une réglementation plus stricte des carburants serait également utile.

Le caravaning a des problèmes pour l'avenir

Les voyages en camping-car et en caravane sont de plus en plus limités en Europe. Ce ne sont pas seulement les règles de plus en plus strictes dans les zones environnementales qui inquiètent les campeurs, mais aussi le passage forcé à la traction électrique. Parce que les lourdes remorques consomment trop d'énergie et réduisent donc considérablement l'autonomie des voitures électriques. Dethleffs travaille déjà à une solution, mais cela implique des coûts considérables pour les vacanciers.

Les superchargeurs Tesla ouverts à tous ?

Tesla veut ouvrir ses stations de recharge à tous les véhicules. Les bornes de recharge du pionnier américain des voitures électriques sont de loin supérieures aux autres modèles, tant en termes de nombre d'unités que de technologie. Grâce à Tesla, le réseau de stations de recharge ferait un énorme bond en avant. On ne sait pas encore ce que l'entreprise en retirera et comment elle va mettre en œuvre.

Les chemins de fer finalement respectueux du climat ?

En raison des objectifs climatiques du gouvernement allemand, le trafic en Allemagne doit être considérablement réduit dans les années à venir. Le ministre des transports Scheuer souhaite donc une réforme des chemins de fer qui accorde la priorité à la protection du climat. Il est urgent de le faire. Une plus grande numérisation et des infrastructures modernes doivent contribuer à ce plan.

L'électrification de l'UE n'est pas « Fit for 55 »

À partir de 2035, il n'y aura plus de nouvelles voitures à moteur à combustion dans l'UE. En outre, les émissions de CO2 dues aux transports doivent être réduites de 55 % par rapport au niveau actuel d'ici à 2030. Mais de nombreux pays de l'UE accusent un retard considérable en matière d'électrification. L'objectif semble utopique.