Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Place aux choses sérieuses
< Show all posts

Place aux choses sérieuses

Cette semaine, c’est la dernière ligne droite pour le différent juridique qui oppose l’organisation Deutsche Umwelthilfe (DUH) à plusieurs villes de Rhénanie du Nord-Westphalie. La décision est attendue avec impatience.

Après les décisions concernant les villes de Bonn et Dortmund tombées en janvier dernier, la seconde salve est attendue les deux prochains jours, sur des faits similaires dans 8 villes en tout en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Dans toutes ces villes, la DUH estime que les exigences des plans de lutte contre la pollution de l’air ne sont pas à la hauteur. S’il s’avère que les limites fixées par l’UE pour les oxydes d’azote ne sont pas respectées, ce qui attend les villes, ce sera dans le pire des cas des restrictions de circulation pour les véhicules Diesel. 

Le tribunal administratif supérieur de Münster (OVG) doit d’abord statuer demain, mardi, sur la situation à Wuppertal et Hagen. 

Malgré des taux de NO2 en baisse à Wuppertal, 7 portions de rue sont toujours concernées par des concentrations trop élevées. La ville rappelle encore et toujours que le problème n’est pas général et souhaite des alternatives aux restrictions de circulation. La ville ne cesse de souligner qu'il ne s'agit pas d'un problème général pour toute la région et souhaite développer des solutions alternatives aux restrictions de circulation. 

Pour les 6 autres villes, les résultats de la négociation sont attendus quant à eux pour mercredi. Le cas des villes de Düren, Gelsenkirchen, Oberhausen, Bochum, Bielefeld et Paderborn et d’éventuelles restrictions de circulation pour les véhicules Diesel sera fixé à Münster. 

Gelsenkirchen a déjà obtenu une réduction des taux de NO2 grâce à des mesures ambitieuses décidées dans un plan stratégique décliné en 6 points, depuis 2012, comme l’interdiction partielle de certains tronçons routiers pour les poids lourds en 2015. Bochum, Bielefeld et Paderborn tentent également de parvenir à un compromis et rappellent la baisse des taux de NO2. Mercredi à Münster, on verra si les restrictions de circulation diesel tant honnies peuvent encore être évitée et si l’option d’une zone 30 ou de voies réservées aux véhicules électriques peut être choisie comme un moindre mal. 

Ce qui va résulter de ces décisions sera particulièrement intéressant pour la capitale du Land, Düsseldorf, qui fait l'objet de critiques virulentes depuis des semaines en raison de ses trois voies réservées aux véhicules électriques. Si les négociations parviennent à un compromis dans les 8 villes citées plus haut, Düsseldorf peut éventuellement tenter de porter l’affaire plus haut à Münster concernant les restrictions de circulation dont la menace n’est pas écartée.