Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Basse-Saxe : le gouvernement roule au diesel
< Show all posts

Basse-Saxe : le gouvernement roule au diesel

Le gouvernement du Land de Basse-Saxe est engagé dans la protection du climat tout en conduisant des berlines diesel de gros calibre.

Les niveaux d'oxyde d'azote à Hanovre, la capitale de Basse-Saxe, ont dépassé la valeur limite pendant des années. L’organisation environnementale Deutsche Umwelthilfe (DUH) a déjà engagé des poursuites judiciaires. La ville a élaboré un plan détaillé de lutte contre la pollution atmosphérique, qui vise à introduire des limites de vitesse de 30 km/h, à éviter des embouteillages et à développer les transports publics. L'électromobilité doit également être encouragée. Toutefois, cela ne s'applique pas aux voitures officielles des ministres d'État.  

Selon le bureau de presse dpa, 10 des 11 membres du gouvernement, dont le Premier ministre Stefan Weil (SPD), continuent à conduire des véhicules diesel de gros calibre. Toutes ces voitures sont de la marque Audi qui appartient à la société VW dont le siège du groupe est en Basse-Saxe. Seul le ministre de l'environnement Olaf Lies (SPD) conduit un VW-E-Golf – mais seulement comme deuxième voiture pour les courtes distances. Le ministre de l'intérieur Boris Pistorius est le seul à conduire un moteur à essence. L'argument contre les E-cars : la faible autonomie en distance et le prix qui n’est pas économique : « Pour une limousine sans émission, les ministres auraient dû acheter une voiture Tesla jusqu'à présent – et personne ne voulait faire cela aux responsables de VW en Basse-Saxe », a déclaré l'expert en circulation Benjamin Stephan. 

Chaque jour, on nous rappelle de modifier notre comportement afin de lutter contre le changement climatique. Cela est d'autant plus incompréhensible si les hommes politiques ne sont pas conscients de leur rôle de pionniers. Le petit consommateur n'a pas les moyens pour échanger son vieux diesel contre une voiture électrique. Il compte sur sa voiture pour emmener les enfants à la maternelle ou pour faire les achats en gros. Et il n'a personne pour faire rapidement le plein de la voiture avant de se rendre au travail ou à une réunion – ou pour la recharger.  

Pourquoi les politiciens ne peuvent-ils pas au moins conduire des voitures hybrides, ou au moins à essence ? Et pourquoi circuler avec des limousines et non avec une VW Golf ? Ainsi, les politiciens contribuent à la pollution de l'air, ce qui entraîne la création de nouvelles zones à faibles émissions et les restrictions de circuler au diesel. Pas de bonnes nouvelles pour l'homme du commun.