Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › L'année démarre très lentement : Zone 30 à Bruxelles
< Show all posts

L'année démarre très lentement : Zone 30 à Bruxelles

Fini le plaisir de circuler en voiture à Bruxelles. La limitation de vitesse dans tout le centre-ville est la première étape pour dissuader les automobilistes de prendre leur voiture et pour réduire le trafic de manière considérable.

L'aspect des rues de Bruxelles devrait changer radicalement d'ici 2030. Depuis le 1er janvier 2021 90 % du centre-ville de Bruxelles fait partie de la zone 30. Seules certaines routes principales et le périphérique de Bruxelles sont soumises à des limitations de vitesse de 50, voire 70 km/h. La ministre verte de la mobilité, Elke Van den Brandt, considère cette mesure comme un premier pas vers le bannissement des automobilistes de la ville : « Les automobilistes ne devraient plus se sentir les bienvenus en ville ».  

L'année dernière, la ville avait déjà déclaré la zone située à l'intérieur du périphérique comme zone réservée pour les piétons et les vélos. Ainsi, à partir du mois de mai, une limitation de vitesse de 20 km/h a été appliquée dans le centre-ville pendant trois mois. A l'époque, le maire de Bruxelles, Philippe Close, avait parlé de « vélorution », composé des deux mots « révolution » et « vélo ».  

Pour mieux gérer la pollution de l'air Bruxelles vise à créer beaucoup plus d'espace pour les piétons et les vélos d'ici 2030. La circulation dans la ville doit être réduite ainsi que les accidents de la route. L’objectif est de rendre l'air plus pur pour les habitants de la métropole. Les contrôles accrus effectués par les nouvelles stations de radar et la police rendront la vie plus difficile aux automobilistes. Van den Brandt espère réduire le trafic de 30 %.  

La tendance à Bruxelles est donc claire : les automobilistes ne sont plus les bienvenus. Le paysage urbain doit changer. Plus de gens doivent faire du vélo et de la marche. Grace à la zone 30 le débat sur les nouvelles voitures, telles que les véhicules Euro6 et les voitures électriques, et sur l'interdiction de circuler avec un véhicule diesel ne joue donc aucun rôle à Bruxelles. Reste à savoir si la zone 30 peut apporter le changement souhaité, ou si des mesures plus strictes ou même des zones piétonnes doivent être introduites pour obliger les voitures à contourner la ville. La période de grâce pour les automobilistes bruxellois semble certainement terminée.