Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Le pionnier de la voiture électrique a trop peu de stations de recharge
< Show all posts

Le pionnier de la voiture électrique a trop peu de stations de recharge

En Norvège, l'année dernière, il s'est vendu plus de voitures électriques que de voitures avec un moteur à combustion. Par rapport à d'autres pays, la Norvège est très en avance. Le succès réside dans les privilèges. Mais l'infrastructure de recharge n'est pas à la hauteur.

76 800 voitures électriques ont été immatriculées en Norvège en 2020. Cela correspond à une part de 54,3 %. C'est la première fois qu'un pays atteint la barre des 50 % de nouveaux enregistrements de voitures électriques. De plus, 98 % de l'énergie des voitures provient de sources renouvelables telles que l'énergie éolienne et hydraulique. En Norvège, les gens se déplacent donc d'une manière beaucoup plus écologique qu’ailleurs.

Néanmoins, il y a encore relativement peu de stations de recharge en Norvège, surtout dans les zones rurales. Alors qu'il y a environ 23 voitures électriques par borne de recharge en Norvège, il n'y en a que 9 environ en Allemagne. En général, cela ne pose pas de problème en Norvège qui est peu peuplé. Cependant, dans certaines régions, comme Trysil, la station de ski la plus populaire du pays, cela peut poser des problèmes. Il est vrai que les deux stations de recharge existantes dans la petite ville tranquille suffisent pour les quelque 6 000 habitants. Mais le week-end, de longues files se forment devant les stations de recharge. Il n'est guère intéressant pour les entreprises d'installer des stations de recharge où le trafic n'est que sporadique. En Allemagne aussi, il y a trop peu de stations dans les zones rurales.

Comment est-il donc possible que la Norvège soit si avancée en termes de véhicules électriques ? Cela est dû principalement aux nombreux privilèges dont bénéficient les automobilistes de voitures électriques. Par exemple, ils sont autorisés à utiliser les voies réservées aux bus et à conduire gratuitement sur les autoroutes à péage. Ils sont également exonérés de la taxe sur les véhicules et ne doivent pas payer de droits d'importation sur les voitures électriques. Le stationnement est également gratuit dans la plupart des villes.

Les automobilistes dans d’autres pays d'Europe bénéficient également de certains privilèges, comme l'utilisation des voies réservées aux bus et des parkings gratuits, ainsi que des subventions à l'achat d'une voiture électrique. Néanmoins, en Allemagne, par exemple, plus de 50 % des gens disent qu'ils ne veulent pas acheter une voiture électrique.

Que faire alors dans d’autres pays pour que la révolution de l'automobile électrique se poursuive ? Plus de privilèges ou plus de stations de recharge ? Ou faut-il d'abord faire quelque chose pour accroître l'acceptation des voitures électriques ?

Il est probable que les restrictions pour des véhicules à combustion interne dans les zones à faibles émissions d'Europe joueront un rôle dans la transition écologique au cours des prochaines années.