Français
Deutsch
English
Polski
< Show all posts

Nouvelle réglementation de l’UE - Interdiction des autocars sur les routes du continent ?

Les nouvelles propositions de l'UE sont tellement strictes qu'elles ne favoriseront pas le transport par autocar respectueux de l'environnement, mais, au contraire l'interdiront. L'utilisation accrue de la voiture pour les longs trajets pourrait même permettre de créer des zones à faibles émissions sur les autoroutes.

Aujourd'hui, la Commission européenne va présenter ses plans pour une meilleure protection de l'environnement dans le secteur des transports. Un plan prévoit un règlement interdisant les autocars longue distance. En effet, la Commission souhaite que les lignes d'autocars longue distance jusqu'à 300 km (500 km dans une autre proposition) soient exemptes de pollution à partir de 2030. Sur le papier, cela semble être un objectif louable pour la protection du climat.

Comme cette demande est purement technique, la proposition interdit effectivement les voyages en autocar bien qu'ils soient l'alternative la plus respectueuse du climat. Ainsi, les citoyens qui prendraient l'autocar pour de plus longs trajets sont invités à conduire eux-mêmes, voire à prendre l'avion. Ces deux solutions sont nettement plus préjudiciables à l'environnement, car elles émettent davantage de gaz à effet de serre. Selon Karl Hülsmann, président de l'Association des exploitants allemands d'autobus et d'autocars (bdo), la proposition aura un impact négatif considérable sur le climat. « Ces plans excluent la forme de mobilité la plus propre ».

Avec une augmentation du trafic sur les autoroutes, l’extension des zones à circulation restreinte en dehors des villes en Allemagne serait donc probable. C'est déjà le cas dans certaines régions d'Autriche et de France. Il est certain que la circulation dans les zones urbaines continuera également à augmenter si les gens se déplacent davantage en voiture.

Il semble donc, à l'instar de la nouvelle Euro-Norme 7, que l'UE travaille contre ses propres objectifs climatiques avec des spécifications qui ne peuvent être mises en œuvre. Le renforcement des règles est certainement judicieux pour les autocars également, mais des objectifs impossibles à atteindre sont clairement contre-productifs. Les citoyens devront supporter les conséquences de ces décisions lorsque de nouvelles zones à faibles émissions et de nouvelles restrictions de circulation seront introduites.