Zone environnementale Genève

Important!

Genève a une zone à faibles émissions : Genève

Nom de la zone environnementale: Zone environnementale Genève - Suisse

Zone environnementale entrée en vigueur le: 13.11.2019

Type de zone environnementale: Zone de protection de l’air dépendant des conditions météorologiques active en cas de dépassement des seuils limites de polluants (ex > 50 µg/m³ pour les particules fines). Du lundi au dimanche de 6h à 22h

Interdictions de circulation (temporaires): Les véhicules n’ayant pas de vignette Stick'Air et les véhicules dont la catégorie de vignette Stick'Air n’est pas autorisée, selon l’intensité et la durée du pic de pollution.
Les vignettes de catégorie 3, 4 et 5 peuvent être exclues de la circulation.

Interdictions de circulation (permanentes): Aucune interdiction annoncée

Amendes: 455 €

Contours et étendue de la zone environnementale: La zone environnementale couvre toute la ville de Genève et une partie des communes avoisinantes de Carouge, Cologny, Lancy et Vernier.

Particularités: La vignette francaise Crit'Air est reconnue dans la zone environnementale de Genève.
Pour les véhicules utilitaires légers et les poids lourds (N1-N3), une période de tolérance de 2 ans a été accordée.

Contact pour la zone environnementale et dérogations: Aucune exception connue

Exceptions: Aucune exception connue

Bon à savoir...

Retrouvez toutes les restrictions de circulation en temps réel et d’autres infos dans notre Appli Green-Zones.


Les zones à faibles émissions en Belgique

Il existe trois zones à faibles émissions en Belgique, à savoir dans la capitale Bruxelles, ainsi qu'à Anvers et à Gand. Les trois zones à faibles émissions sont permanentes. Les véhicules doivent être enregistrés pour avoir accès à la zone. Les véhicules belges et néerlandais sont exemptés. Ils sont inscrits directement dans le registre lors de l'immatriculation du véhicule. Il existe deux enregistrements différents pour les trois zones environnementales. Ils ont également des réglementations différentes.

Le bruit coûte des milliards

Le bruit coûte à l'État français plus de 150 milliards d'euros chaque année. Les maladies physiques et mentales, mais aussi la dépréciation des biens sont incluses ici. Le trafic est un immense facteur de bruit. Une culture de la gestion du bruit devrait y contribuer.

Soutien aux flottes commerciales

Le gouvernement fédéral souhaite également soutenir le secteur de la logistique dans ses efforts en faveur de la mobilité verte. Un nouveau programme de financement soutient à la fois les camionnettes et les camions nouvellement immatriculés dotés de systèmes de propulsion alternatifs et les anciens diesels qui sont convertis. Plus de 500 millions d'euros sont disponibles.

Les zones espagnoles à faible taux d'émission expliquées

Il existe actuellement 5 zones à faibles émissions en Espagne. Elles se trouvent à Madrid, Barcelone, Séville, Valence et Valladolid. Seule la zone de Barcelone est valable en permanence. Les autres zones sont des zones de protection de l'air liées aux conditions météorologiques et ne sont activées qu'en cas de forte pollution atmosphérique. Les véhicules qui sont alors interdits ne sont généralement pas précisés. En fonction du degré de pollution de l'air, le gouvernement décide quels véhicules peuvent continuer à entrer.

Paris : les interdictions de conduire ne suffisent pas

La plus haute juridiction française a condamné la France à une amende de plusieurs millions. La pollution de l'air à Paris et à Lyon est trop élevée. Malgré les nombreuses mesures visant à réduire le trafic et à renforcer les règles dans les zones environnementales, l'air reste extrêmement pollué et nocif pour la santé.