Depuis 2010 – La vignette CO2 en Europe

En Europe, la conduite automobile est en grande partie responsable des émissions de particules fines, d’oxydes d’azote et de CO2. La réduction des émissions de particules fines et d’oxydes d’azote est possible à travers de meilleures solutions techniques de la part des constructeurs et est de plus réglementée par les législateurs nationaux à travers l’instauration de vignettes environnementales ou de vignettes pour les oxydes d’azote. Les émissions de CO2, qui sont également responsables du réchauffement global, sont probablement encore plus nocives à long terme.

A l’époque actuelle de la mobilité, il est difficilement concevable de renoncer à l’automobile. Certains types de conduite et l’utilisation de véhicules moins émetteurs de CO2 peuvent déjà contribuer à la réduction des émissions.
Pour le reste des émissions inévitables, Climate Company propose aux conducteurs de voitures particulières la possibilité, après une classification du taux d’émission de CO2 de la voiture concernée, de procéder à une compensation de la production de CO2 grâce à une vignette climatique, recommandée par le service allemand de protection de l’environnement (deutsches Umweltbundesamt).

Les trois catégories de la vignette climatique, verte, jaune et rouge, sont fixées en fonction des émissions de CO2 par km et sont principalement prévues pour la compensation sur une base volontaire pour les voitures particulières, qui remplissent les critères des trois catégories, à savoir jusqu’à 130g de CO2/km, jusqu’à 182 g de CO2/km et jusqu’à 257g de CO2/km. Ces valeurs correspondent en règle général à la consommation de diesel ou d’essence d’une voiture de 5-5,5 L/100km (vignette verte), 7-7,6 L/100km (vignette jaune) et 9,9-10,7 L/100km (vignette rouge).