État des lieux en 2018 - Distintivo Ambiental espagnol

Le 27.07.2018, un système de vignettes environnementales a été introduit en Espagne, lequel distingue 4 catégories selon des couleurs différentes. Ces catégories se basent sur la quantité d'émissions et l'année d'immatriculation, autrement dit sur la classe EURO du véhicule.
Les vignettes introduites par la direction générale du Transport (Dirección General de Tráfico /DGT) distinguent les véhicules écologiques des véhicules polluants. Avec ce système et les zones environnementales espagnoles établies en même temps, les émissions d'oxydes d'azote (NOx) et de particules fines dans les villes espagnoles pourront ainsi être réduites.

Les vignettes environnementales imprimées par l'Imprimerie Nationale et délivrées par la DGT sont officiellement appelées « Distintivo-Ambiental » et sont divisées en 4 catégories 0, ECO, C et B. La catégorie A, pour laquelle il n'y a pas de vignette, comprend tous les véhicules et les classes EURO qui ne rentrent dans aucune des 4 autres catégories.
La vignette environnementale espagnole est requise en cas de pic de pollution pour pouvoir circuler dans les villes espagnoles ainsi que certaines zones protégées.

Les zones environnementales créées à cet effet, connues en Espagne sous le nom de Zona de Bajas Emisiones (ZBE) et Area Central Cero Emissions (ACCE), sont destinées à réduire rapidement et durablement les polluants atmosphériques dans les villes espagnoles.
Les différentes zones environnementales peuvent être de plusieurs types. Il peut s'agir en particulier de zones à faibles émissions (ZFE) temporaires ou permanentes dans lesquelles des restrictions de circulation (temporaires) entrent en vigueur pendant un épisode de pollution atmosphérique, qui entraîne entre autres des limitations de vitesse ou rend obligatoire la vignette pour entrer dans la zone. En outre, en cas de nouvelle détérioration de la qualité l'air, certaines vignettes peuvent également être temporairement exclues de la circulation.
Il convient également de mentionner l’existence de zones zéro émissions, dans lesquelles aucun véhicule alimenté par des combustibles fossiles ne pourra pénétrer à moyen/long terme d’ici 2025. Dans la phase initiale de mise en place de ces ZEZ, les véhicules ayant des classes EURO particulièrement propres sont généralement encore autorisés.