Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Un défi électrique pour l'industrie de la logistique
< Show all posts

Un défi électrique pour l'industrie de la logistique

De nombreux pays ont déclaré la guerre aux camionnettes et aux camions équipés de moteurs à combustion. Même les véhicules à combustion interne les plus récents ne seront pas épargnés. L'industrie doit agir rapidement.

Tout récemment, les Pays-Bas ont annoncé qu'ils n'autoriseront plus les camionnettes ou les camions équipés de moteurs à combustion interne à entrer dans 14 villes à partir de 2025. Même si cette évolution est prévue depuis un certain temps dans de nombreux pays, ces changements rapides signifient d'énormes défis pour l'industrie. Dans moins de quatre ans, de nombreuses entreprises desservant le marché néerlandais devront remplacer complètement leurs flottes de camions. Comme la zone à faibles émissions de la Maasvlakte fait partie du plus grand port d'Europe à Rotterdam, celui pourrait également être touché. Certaines villes néerlandaises ont annoncé le renforcement des règles pour les camions avant même cette date. À Utrecht et Eindhoven, seuls les camions et les bus diesel de norme Euro 6 seront autorisés à circuler dès janvier 2022. De même, une zone à faibles émissions sera introduite à Haarlem à cette date, interdisant les camions diesel, c'est-à-dire les véhicules N2 et N3 avec les normes Euro 0 à 5.

Et ce n'est pas seulement dans les villes des Pays-Bas que l'on veut interdire les camions diesel, qui sont responsables d'une grande partie de la pollution atmosphérique.

La France a également décidé avec la loi climat que les véhicules portant une vignette Crit’Air 3 ne seront plus autorisés à entrer dans plus de 40 agglomérations à partir de 2025. Toutes les villes de plus de 150 000 habitants sont touchées. L'interdiction de la vignette 3 exclut les camions diesel de norme Euro 5 et les camionnettes de norme Euro 4. Dans certaines zones, comme la vallée de l'Arve, il a même été annoncé que la vignette 2 sera également interdite à partir de 2025. Cependant, même les camions diesel les plus récents avec la norme Euro 6 n'auraient plus cette vignette française. L'interdiction vise clairement à bannir tous les véhicules diesel des villes. La norme Euro 7 pourrait être introduite à partir de 2025. Les véhicules répondant à cette norme Euro pourraient alors éventuellement avoir une vignette française.  Mais même dans ce cas, les flottes de camions devraient passer complètement à la nouvelle norme Euro et les entreprises ne seraient plus autorisées à utiliser des véhicules achetés aujourd'hui. Strasbourg a également annoncé l'interdiction de la vignette 2, mais n'a pas encore fixé de date limite.

Comme indiqué ailleurs dans ce bulletin, des règles strictes sont déjà en vigueur à Londres depuis cette semaine, selon lesquelles seuls les camions de norme Euro 6 sont autorisés à entrer. Des règles similaires s'appliqueront à Bath à partir du 15 mars et à Birmingham dès que la zone à faibles émissions entrera en vigueur. Une date n'a pas encore été annoncée.

Avec des règles plus strictes, en particulier pour les véhicules lourds, il semble que les villes transmettent le problème à l'industrie de la logistique. Beaucoup de gens dans agglomérations préfèrent encore la voiture, car les villes n'ont pas réussi à développer les transports publics, à construire des pistes cyclables sûres et à proposer le covoiturage. Les voitures électriques ne sont pas non plus encore suffisamment acceptées dans de nombreux pays. Notamment parce que le réseau de recharge fait défaut. Il est difficile pour les politiciens d'imposer des restrictions de circulation aux citoyens. L'industrie de la logistique, qui n'appartient pas nécessairement à l'électorat direct, est donc une cible plus facile.

D'un point de vue technique, les entreprises de transport doivent encore surmonter de nombreux obstacles pour passer à des modèles électriques. Par exemple, le problème de l'autonomie d'un camion à batterie n'est toujours pas résolu. Les moteurs à hydrogène pourraient être la solution, mais là aussi, la technologie n'est pas encore au point. Les constructeurs de camions Scania, MAN et d'autres se sont déjà fixé pour objectif de ne lancer sur le marché que des camions à zéro émission d'ici 2040 afin d'atteindre l'objectif climatique de l'Union européenne. Pour ce faire, ils ont toutefois besoin du soutien, entre autres pour assurer une infrastructure de recharge et de ravitaillement sans faille en Europe.

La décision d'éliminer progressivement les vieux camions afin d'améliorer la qualité de l'air est certainement une bonne idée. Mais la transition aurait probablement dû commencer plus tôt, ou doit se faire maintenant à un rythme raisonnable qui reflète l'état de l'art et que l'industrie peut gérer.

Utilisez notre application Green Zones pour les camions et les camionnettes. L'abonnement pour les camions et la possibilité de créer des comptes pour plusieurs véhicules vous permettent de naviguer en toute sécurité dans les zones à faibles émissions d'Europe.