Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Pologne : L'importation de vieilles voitures allemandes nouvellement réglementée ?
< Show all posts

Pologne : L'importation de vieilles voitures allemandes nouvellement réglementée ?

La Pologne ne veut plus acheter les véhicules qui sont mis au rebut en Allemagne.

La Pologne achète à grande échelle de vieilles voitures d'occasion à l'étranger. Le pays a importé chaque année environ 900 000 voitures d'occasion de l'étranger – en particulier d'Allemagne. Mais cela pourrait prendre fin, selon le ministre polonais du développement, Jadwiga Emilewicz : « Nous envisageons un retour à la réglementation élaborée au cours de la précédente période législative, qui augmente les droits d'accises sur les voitures d'occasion. »
Ces plans signifient que l'écobilan allemand en souffrira massivement, puisque l’Allemagne ne pourrait plus se débarrasser de ses vieilles voitures. Un scénario que le gouvernement allemand veut à tout prix empêcher. L'introduction d'une taxe à l'importation serait particulièrement délicate, parce qu’elle menacerait toute une branche du marché polonais des voitures d'occasion, non seulement les importateurs mais aussi les mécaniciens et les concessionnaires. Les experts avertissent que cette taxe aura également des effets massifs sur le marché automobile allemand. Le fait que les voitures allemandes soient plus anciennes que la moyenne européenne est bien connu. Des études menées par l'institut CAR à Duisburg ont montré que le parc automobile allemand est le plus ancien d'Europe. Il existe un réel danger que les émissions polluantes en Allemagne augmentent si moins de voitures d'occasion sont vendues en Pologne. Il s'ensuit que plus de zones à faibles émissions seront introduites en Allemagne qui en compte déjà 58. 
On peut se demander d'où vient ce soudain changement d'avis en Pologne. Jusqu’ici, les efforts de la Pologne pour protéger l'environnement étaient plutôt modestes et le gouvernement polonais n'adhère pas à la Convention de Paris de 2015. Il reste à voir si l'augmentation de la taxe sur les vieilles voitures allemandes est vraiment le premier pas vers une meilleure protection de l'environnement.