Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Mauvaise qualité de l'air en Allemagne : la Bavière et Hambourg menacés de nouvelles interdictions de circulation
< Show all posts

Mauvaise qualité de l'air en Allemagne : la Bavière et Hambourg menacés de nouvelles interdictions de circulation

L'indice, qui évalue les transports en termes d'environnement, de santé et d'infrastructures, montre que la Bavière est en retard sur tous les points mentionnés. Bien que Hambourg fasse des efforts en ce qui concerne la protection du climat, la ville doit faire beaucoup plus pour la santé de ses citoyens.

Élaborée pour le compte de l’organisation « Allianz pro Schiene » (Alliance pour les transports ferroviaires), la branche allemande des Amis de la Terre (BUND) et le « Verkehrssicherheitsrat » qui est responsable pour la sécurité des transports, une étude sur l’indice des Länder sur la mobilité et l'environnement vient de publier ses derniers résultats qui évaluent les efforts des Länder pour rendre les transports plus durables.

Les cinq catégories de l’étude -- la protection du climat, la qualité de l'air, la sécurité routière, la réduction du bruit et la consommation des terres -- montrent que la Bavière est loin d'en faire assez. La Bavière s'abstient de formuler un objectif de protection du climat pour les transports et refuse tout simplement de divulguer ses émissions de CO2.

Toutefois, le gouvernement allemand prévoit une réduction progressive des émissions afin de respecter les objectifs climatiques internationaux d'ici 2030. Le manque de transparence de la Bavière en ce qui concerne les émissions est donc peu compréhensible.

Contrairement à la Bavière, la ville de Hambourg est bien en avance en termes d'émissions de CO2. La ville est le seul Land qui atteint les niveaux de polluants visés et qui s'est même fixé un objectif encore plus ambitieux que celui du gouvernement : notamment de réduire les émissions de 45 %. 

Contrairement aux attentes, cependant, Hambourg obtient de très mauvais résultats dans l'ensemble de l'étude, en se classant à une des dernières places. Cela est dû en partie au fait que la ville hanséatique a la plus mauvaise qualité de l'air en Allemagne. Nulle part ailleurs la concentration de dioxyde d'azote n'est plus élevée. Après tout, les niveaux de particules fines sont les deuxièmes plus élevés en Allemagne. Hambourg est aussi clairement en dernière position en ce qui concerne la pollution sonore, qui est aussi nocive pour la santé que la mauvaise qualité de l'air.  Berlin est encore plus bruyant, mais comme Hambourg ne fournit aucune information concrète sur la manière de réduire la pollution sonore, la métropole sur l'Elbe se classe en dernière position dans l'indice. 

Il est incompréhensible que, malgré cette situation, il n'existe pas à Hambourg de zone à faibles émissions qui interdit les vieux moteurs et garantit ainsi un air plus propre et moins de bruit. Les moteurs diesel ne sont interdits à Hambourg que sur deux tronçons routiers dans le quartier de Altona à l’ouest du centre-ville. Les derniers résultats de l'indice montrent les conséquences sur la santé des citoyens hanséatiques. En Bavière aussi, les interdictions de circuler au diesel est discutée depuis des années, mais la Bavière refuse de les mettre en œuvre et, au début de 2019, a considéré disproportionnés les plans de rendre l'air plus propre. Entre-temps, la Bavière a été poursuivi par l’organisation environnementale Deutsche Umwelthilfe (DUH), mais cela n'a pas eu de conséquences. 

Les autres pays européens mettent en place des interdictions de circulation de plus en plus complexes afin de ne pas dépasser les limites fixées par l'UE. Si les États fédéraux  de l'Allemagne ne font pas pareil ils pourraient bientôt être forcés d’introduire les zones à faibles émissions très strictes et les interdictions de circulation pour les véhicules diesel. Bien sûr, personne ne veut de telles zones, mais elles sont probablement moins sévères que les réglementations des autres pays de l'UE. Sinon, on pourra bientôt avoir différentes zones avec des règles différentes en Allemagne aussi, plus de dimanches sans voiture ou plus de brûleurs du tout dans nos centres-villes à partir de 2030. Ce dernier était proposé par les Verts à plusieurs reprises.

Quoi qu'il arrive, notre appli Green-Zones vous tient toujours au courant des nouvelles zones à faibles émissions et des interdictions de circulation. Il vous suffit de télécharger l’application Green-Zones dans le Playstore ou l'Appstore et de vous inscrire à notre newsletter pour rester bien informé.