Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Londres : la zone à faibles émissions la plus chère d'Europe ?
< Show all posts

Londres : la zone à faibles émissions la plus chère d'Europe ?

Les automobilistes doivent payer 3,50 £ supplémentaires par jour pour aider les transports publics à sortir de la faillite. Pour tous ceux qui circulent à Londres, ce montant s'ajoute au péage urbain et à la taxe de zone à faibles émissions.

L'opérateur de transport public Transport for London (TfL) traverse une période difficile. En raison de la crise du Covid-19, les pertes ont atteint 40 % cette année. Les plans pour sauver les transports publics vont de la fermeture de certaines stations, à l'abandon du métro de nuit et des vélos à louer, à la suppression des voyages gratuits pour les retraités. Une autre idée consiste à introduire un tarif journalier de 3,50 £ pour les automobilistes souhaitant entrer dans la capitale anglaise depuis l'extérieur des 33 arrondissements de Londres.

C'est également nécessaire parce que l'État restitue une proportion beaucoup trop faible des taxes générées par les véhicules dans la capitale, selon le maire de Londres, Sadiq Khan. Les Londoniens paient environ 500 millions de livres sterling de droits d'accise sur les véhicules chaque année. Mais cela profite surtout aux infrastructures en dehors de la métropole. Par conséquent, l'entretien des routes de Londres est également financé par la TfL. Et comme les transports publics manquent d'argent, les automobilistes de l'extérieur devraient maintenant contribuer à soutenir la TfL.

La taxe ne sera pas imposée pendant au moins deux ans. Mais dès l'année prochaine, les automobilistes de la métropole anglaise seront confrontés à des innovations : La zone à très faibles émissions (ULEZ) du centre de Londres devrait être étendue à partir de l’automne. L'enregistrement avant d'entrer dans la zone est toujours obligatoire, même pour les touristes. Après un seul avertissement, les amendes peuvent aller jusqu'à 1160 euros.

Les conducteurs de France et d'autres pays comme l'Autriche et l'Allemagne, où il suffit d'acheter une seule vignette, ont la vie beaucoup plus facile. Mais si les villes ne parviennent pas à maîtriser la pollution de l'air et les embouteillages, il n'est pas exclu que des redevances similaires soient imposées aux automobilistes dans ces pays.

Vous pouvez trouver toutes les informations sur les zones à faibles émissions britanniques sur notre site web et dans notre application Green-Zones.