Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › Les États-Unis envisagent une révolution de l'automobile électronique
< Show all posts

Les États-Unis envisagent une révolution de l'automobile électronique

Le nouveau président américain Biden a annoncé une nouvelle ère pour les constructeurs automobiles dans son pays. Il se concentre sur le passage aux véhicules électriques. Contrairement à l'UE il ne veut pas commencer par interdire les moteurs à combustion interne, mais plutôt promouvoir les voitures électroniques à l’aide des subventions et des incitations.

Le 46e président américain a déjà mis en route un grand nombre de ses plans dès les premiers jours de son mandat. Il veut que les choses changent aussi sur les routes américaines. Biden prévoit une révolution de l'automobile électronique. L'accent doit être mis principalement sur l'innovation technique et l'expansion de l'infrastructure, mais aussi sur les subventions de l'État pour inciter les automobilistes à acheter une nouvelle voiture.

La société automobile Tesla est en avance sur le plan de la construction de voitures électriques. Mais General Motors et Ford se concentrent également de plus en plus sur les voitures électriques. Maintenant, le gouvernement veut subventionner l'achat de ces voitures pour stimuler les ventes et ainsi donner aux entreprises des incitations pour développer la technologie. Le président veut également investir 5 milliards de dollars (environ 4,1 milliards d'euros) dans le développement des batteries et des systèmes de stockage d'énergie. Cela devrait améliorer l'autonomie en mode électrique, encore souvent critiquée.

De nombreuses stations de recharge doivent également être installées : Un demi-million dans tout le pays d'ici 2030. Cela devrait permettre non seulement de circuler dans les villes, mais aussi de voyager avec une voiture électrique d’une agglomération à l’autre. Jusqu'à présent, les sociétés comme Tesla devaient installer les stations de recharge à leurs propres frais.

Le président démocrate veut également passer aux voitures électroniques dans le secteur public. Les véhicules de l'État doivent être complètement électrifiés grâce à un investissement de 400 milliards de dollars. Le demi-million de bus scolaires du pays seront également entièrement électriques d'ici 2030.

Les restrictions de circulation ne font pas partie de ces plans. Contrairement à l'UE, Biden ne soutient pas ces mesures, mais incite les entreprises et les automobilistes à passer aux voitures électroniques. De plus en plus de villes de l'UE interdisent l'accès aux véhicules à combustion interne. Avec la nouvelle norme d'émissions Euro 7, qui devrait être introduite à partir de 2025, les règles pour les constructeurs automobiles sont si strictes que, dans les faits, plus aucune voiture à combustion ne peut être produite dans l'UE.

Il reste à voir si l'approche américaine sera couronnée de succès. Cependant, il est certain que le concept des restrictions de l'UE, avec des règles de plus en plus strictes et compliquées, suscite de plus en plus de frustration chez les automobilistes européens. De plus, les gouvernements européens ne donnent pas toujours le bon exemple car les véhicules diesel continuent d'être le véhicule de choix de beaucoup de politiciens et dans le secteur public.