Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › L’air pur grâce au trafic
< Show all posts

L’air pur grâce au trafic

Une nouvelle technologie pourrait bientôt utiliser les voitures comme filtres à air mobiles. La technologie permettra de purifier l'air en ville tout en conduisant une voiture. Ainsi, on pourrait éviter les restrictions de circulation.

L'entreprise Mann und Hummel, basée à Ludwigsburg, pourrait bientôt mettre sur le marché une technologie qui révolutionne la conduite : des systèmes de filtres mobiles qui sont installés sur des véhicules de toutes sortes, ce qui permettrait de purifier l'air de la ville tout en conduisant. L’Union européenne a promis 1,5 million d'euros pour aider l'entreprise à développer cette technologie.

L'entreprise veut mettre sur le marché deux types de filtres : Le premier assainit l'air de la ville directement pendant la conduite, en éliminant les particules de l'air. Ces filtres seront installés sur le toit des bus et des camions sous une forme aérodynamique, mais aussi sur le pare-chocs ou sous le coffre. La technologie conduit à une amélioration significative de la qualité de l'air, en particulier si les filtres sont installés sur les véhicules qui se déplacent beaucoup dans les centres-villes et les zones urbaines. Les filtres prometteurs devraient être produits en série cette année.

Une deuxième technologie de l'entreprise est déjà prête pour la production en série : un filtre qui se trouve près du disque de frein et qui filtre les particules qui sont produites lors du freinage. Ces particules contribuent de manière significative à la pollution et sont produites également des voitures électriques. Il est vrai que les voitures électriques émettent moins de CO2 que les moteurs à combustion. Cependant, les émissions dites non liées à l'échappement, qui sont causées par l'abrasion des freins, des pneus et de la route, sont beaucoup plus élevées pour les voitures électriques. Le filtre peut être installé dans une grande variété de types de véhicules et coûte moins de 200 euros. Cette technologie devrait être commercialisée dès cette année.

Une partie du financement de l'UE est consacrée à une étude qui permettra de tester l'efficacité des filtres sur au moins 20 types de véhicules dans trois villes européennes. Le député européen Norbert Lins (CDU) avait proposé ce projet pour le financement. Il voit une réelle opportunité dans la technologie pour faire avancer la mobilité plus durable : « Si nous parvenons à filtrer les polluants directement sur le véhicule, nous pouvons mettre en œuvre la stratégie « zéro émission » de la Commission européenne, sans compromettre la liberté de mouvement individuelle ».

Si les filtres améliorent réellement la qualité de l'air, on pourrait éviter les restrictions de circulation pour les véhicules diesel, comme à Francfort. La technologie est également intéressante pour les villes de Hambourg et de Stuttgart, où les restrictions pour les diesels pourraient être levées. Toutefois, il n'est pas certain que l'air reste aussi propre cette année que l'année dernière. La nouvelle technologie pourrait réduire de façon permanente les valeurs mesurées et rendre les restrictions de circulation obsolètes. Ce serait vraiment une bonne nouvelle pour tous les automobilistes !