Français
Deutsch
English
Polski
Green-Zones.eu › Blog & News › De plus en plus de voies réservées en France
< Show all posts

De plus en plus de voies réservées en France

En France, les voies réservées aux bus et aux taxis doivent être ouvertes à toutes les motos électriques. L'objectif est d'encourager davantage de motards à acheter des motos électriques.

Un nouveau décret du gouvernement français permettra à tous les véhicules électriques à deux, trois et quatre roues de la catégorie L d'emprunter les voies réservées aux bus et aux taxis. Il s'agit non seulement des motos et des scooters, mais aussi des tricycles et des quads fonctionnant à l'électricité. Une vignette Crit’Air 0 permettra donc à ces véhicules de circuler sur les voies réservées.

Cette mesure, ainsi que d'autres incitations telles que des allègements fiscaux et la gratuité du stationnement, vise à encourager le passage aux motos électriques. En effet, la part des motos électriques augmente en France depuis quelques années.

Toutefois, la décision d’ouvrir ces voies aux motos électriques revient aux municipalités. Si l'idée fait son chemin, cela signifierait que de nombreuses villes françaises disposeront bientôt de nombreuses voies réservées. Actuellement, il y a déjà des voies réservées à Grenoble et à Lyon. Toutefois, ces derniers sont également ouverts aux voitures électriques et au covoiturage.

Les voies réservées pourraient aider à fluidifier la circulation sur les artères principales, car, pour la plupart du temps, les couloirs de bus et taxis sont vides. Toutefois, il est peu probable que la mesure entraîne un assouplissement fondamental de la situation dans les zones à faibles émissions et sur les routes principales, car les motos ne représentent pas une grande partie des déplacements effectués. Dans la région parisienne, par exemple, ce ne sont qu'environ 5 %, soit 21 000 trajets par jour.

En Allemagne, le concept de voies réservées est déjà en déclin. À Düsseldorf, par exemple, les voies réservées sont à nouveau supprimées car, selon le maire Stephan Keller, elles provoquent des embouteillages et donc une augmentation des émissions. Keller s'appuie, cependant, sur des feux de circulation intelligents qui peuvent mesurer la qualité de l'air et réguler le trafic. Mais cette idée n'est encore qu'une chimère.

Il reste à voir si les voies environnementales pour les motos deviendront la norme en France, ou si les communes décideront de ne pas les mettre en place. Avec la création de nombreuses nouvelles zones à faibles émissions et le durcissement des règles dans de nombreuses villes de France, les automobilistes se voient déjà confrontés à beaucoup de restrictions.

Notre application Green-Zones vous aidera à naviguer dans le chaos des règles dans les zones à faibles émissions et à circulation différenciée en France.