< Show all posts

Scandale : fraude aux gaz d'échappement chez Daimler

Huit dispositifs d'invalidation ont été découverts dans la classe E 6 de Mercedes-Benz, qui dissimulent les véritables émissions de ses voitures.

Le chercheur et hacker Felix Domke a découvert que Daimler triche avec son logiciel d'émissions. Cela empêche l'épuration des gaz d'échappement, de sorte que la voiture ne roule jamais vraiment proprement. L'Office fédéral des transports motorisés a déjà rappelé un total de 34 modèles Mercedes. Les automobilistes qui ont maintenant intenté un procès à Daimler ont eu du mal à prouver les abus commis dans le passé. Avec le rapport d'expertise de 30 pages de Domke, cela pourrait maintenant être plus facile. Domke a prouvé par le passé comment Volkswagen, Opel et Porsche manipulent leurs logiciels pour maximiser leurs profits. Les dispositifs de désactivation permettent de maintenir le bon fonctionnement du moteur dans certaines situations, mais les émissions polluantes augmentent et les valeurs limites ne sont plus respectées. Dans certains cas, les émissions d'oxyde d'azote sont jusqu'à 500 % supérieures à la valeur autorisée par la loi.

Les oxydes d'azote doivent être rendus inoffensifs à l'aide d'AdBlue, un liquide contenant de l'urée. Toujours pour économiser cet agent, qui doit être stocké dans un réservoir dans le véhicule et rechargé régulièrement, le moteur passe automatiquement en mode sale sans nettoyer les gaz d'échappement. La règle est la suivante : plus le véhicule est ancien, plus il passe rapidement en mode tricheur. Ce qui est nouveau, c'est que les véhicules de l'Euroclass 6 sont concernés par la tricherie, une Euroclass qui était principalement achetée par des utilisateurs soucieux de l'environnement. Il est également préjudiciable aux zones environnementales, car malgré un bon Euroclass, il ne devient pas plus propre dans les zones concernées. Le moment où ils seront à nouveau supprimés devient donc une perspective lointaine ; au mieux, les règles de la zone à faibles émissions deviendront encore plus strictes. Dans le pire des cas, d'autres zones seront ajoutées. Les conducteurs polluent donc inconsciemment les villes et pensent conduire un véhicule particulièrement peu polluant.

Un porte-parole de Daimler ne considère toutefois pas cette technologie comme un dispositif d'invalidation illégal. La question de savoir si c'est réellement le cas doit maintenant être clarifiée par les tribunaux.